Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2006 > 17h16

12 février 2006
Didier Gualeni

17h16

Cet opuscule d’une trentaine de pages a été réalisé à l’occasion de l’exposition des photographies d’Olivier Mirguet à l’espace Khiasma, exposition qui a été produite par la Maison Européenne de la Photographie. Journaliste à Radio France, flashman à Fip, chroniqueur photo à France Info et France Inter, Olivier Mirguet nous fait découvrir et partager sa vision de cette étrange Maison de la radio.

Armé de son appareil photo, il lui arrive de partir à la découverte de ce paquebot de béton et d’aluminium, construit au début des années 60. Cette maison ronde a été conçue par l’architecte H.G. Bernard, à la demande du général de Gaulle, qui l’a voulue comme "le signe de l’organisation et de la cohésion de la radio". Le bâtiment ressemble plus à une citadelle imprenable qu’à un lieu culturel. Nous somme en pleine guerre froide et comme il s’agit de la radio nationale, on imagine que la liberté de la presse n’est pas totale, ce climat de l’époque déteint sur l’architecture. Nous connaissons ce bâtiment de l’extérieur, Olivier Mirguet nous entraîne à l’intérieur de ce labyrinthe. A cette occasion il recueille et transcrit des témoignages des gens qui y travaillent, on ne connaît pas leur nom mais leur fonction : le technicien, le cadre, l’assistant d’antenne, la documentaliste, le présentateur, la secrétaire... Pour les amateurs de Kafka cette maison de la radio ressemble au « château ». Des rumeurs circulent sur le fait qu’il y a en dessous un abri anti-atomique, que l’eau distribuée aux étages provient d’une source naturelle. Ces gens nous livrent leur quotidien qui n’a rien d’ordinaire, comme cette histoire de détective chargé de découvrir une personne qui logeait dans un bureau, comme cet agent qui arrive à obtenir une chute de moquette pour recouvrir le sol de son bureau et que l’on oblige à retirer car la moquette n’est réservée qu’à certains grades. Il y a aussi l’omniprésence d’horloges digitales à diodes rouges, qui parfois tombent en panne et affichent une heure improbable comme 37:42. Le titre de ce petit livre est 17h16, justement, l’heure prise en photo sur la tour centrale, qui trône là comme un mirador qui veille sur tout ce petit monde.

© Olivier Mirguet

En savoir plus

Khiasma (Editeur)
Olivier mirguet (Photographe)
Parution : décembre 2005
32 pages, 22 photos couleurs
ISBN : 2914699182
Dimensions (en cm) : 15 x 21
Prix : 10 euros

Commentaires

Répondre à cet article