Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2005 > Le Maroc de Gabriel Veyre 1901- 1936

20 octobre 2005
Didier Gualeni

Le Maroc de Gabriel Veyre 1901- 1936

Son diplôme de pharmacien en poche à 24 ans, Gabriel Veyre préfère faire le tour du monde comme opérateur du cinématographe, plutôt que de s’ennuyer dans une officine de pharmacie. Ainsi il réalise des films pour les frères Lumière en voyageant au Mexique, à Cuba, en Colombie, au Venezuela, à Panama, au Canada, au Japon, en Chine et en Indochine.

Femme au rideau
© collection Jacquier-Veyre

Par un concours de circonstances il devient à 30 ans le photographe et cinéaste du sultan du Maroc, Moulay Abd el-Aziz. Il initie le sultan à la pratique photographique, au cinéma, au vélo et au vélo moteur... Ce dernier n’est pas regardant sur les dépenses et suffisamment prétentieux pour se faire fabriquer un appareil photo en or ! Gabriel Veyre dispose de tous les moyens qu’il désire et partage la vie quotidienne du sultan. Sa jeune femme qui était venue le rejoindre au Maroc, décéde en France lors de l’accouchement de leur fille. Cet événement tragique va pousser Gabriel Veyre à rester au Maroc jusqu’à ses derniers jours. Une fois le sultan destitué, il quittera sa cour en 1904.

La première partie du livre présente une trentaine de photos noir et blanc de cette époque. Ce sont des autoportraits, des images où l’on voit le sultan faire du vélo, se déplacer avec sa troupe, des fantasias et quelques photos de rue.
Gabriel Veyre arrête la photographie quand il s’installe à Casablanca en 1908. Il fait alors preuve d’une rare énergie entrepreneuriale. Au cours des 27 années qui vont suivre, il crée des usines : briqueterie, minoterie, scierie, il importe les premières voitures au Maroc. Il va créer également une station de radio et une ferme où sont élevés des autruches et des moutons caraculs !

La seconde partie du livre est la plus intéressante et la plus belle, elle est composée de 160 autochromes. L’autochrome est découvert en 1903 par les frères Lumières et commercialisé en 1907. Gabriel Veyre fait ses premiers pas avec cette technique en 1908. Il attendra presque trente ans pour réaliser un tour du Maroc et mourra le 13 janvier de l’année suivante.

L’autochrome est le premier procédé de photographie couleur. Des grains microscopiques de fécule de pomme de terre, colorés en orangé, vert et violet sont déposés sur une plaque de verre. Il sont recouverts de vernis afin qu’ils ne se mélangent pas à la couche de gélatine photosensible noir et blanc qui est déposée dessus. C’est une sorte de diapositive noir et blanc coloriée par les rayons de lumière qui passent à travers les grains de fécule de pomme de terre. Le support souple remplacera progressivement la plaque de verre. Par contre la reproduction sur papier de ces diapositives n’était pas chose aisée et le procédé a disparu à partir de 1936, année où le Kodachrome et l’Agfacolor sont apparus.

Le résultat donne des images aux couleurs vives avec un grain important et doux. Le temps d’exposition étant d’une seconde à 8 d’ouverture, cette technique n’est pas adaptée aux photos d’action. Aussi Gabriel Veyre photographie les entrées de villes comme Bab Boujeloud, Bab Chorfa à Fèz, des places comme Bab Mansour à Meknès, le site archéologique de Volubilis, les remparts de Sefrou, des paysages comme le lac de Sidi Ali près de Azrou à 2000 mètres d’altitude, les chaînes de l’Atlas enneigé, des marchés, des gens qu’il rencontre, des groupes d’enfants.

Ses images dégagent une grande quiétude et une joie de vivre. La lumière que Delacroix était venu chercher au Maroc se retrouve dans les photos de Gabriel Veyre. Ce livre plaira aux amoureux du Maroc et aux amateurs d’autochromes. On le doit à Philippe Jaquier le petit fils de Gabriel Veyre et à Marion Pranal qui oeuvrent pour la mise en valeur du travail photographique et cinématographique de Gabriel Veyre. On consultera un beau site internet qu’ils ont fait réaliser sur : www.gabrielveyre-collection.org. Enfin des expositions peuvent être montées pour faire revivre ce Maroc poétique et légendaire.

Biographie de Gabriel Veyre par les Editions Kubik

1871 - 1936, né à Septème (Isère).
A 30 ans, Gabriel Veyre abandonne son métier d’opérateur du cinématographe pour les frères Lumière et part au Maroc initier le jeune sultan Moulay Abd el-Aziz aux mystères de la chambre noire. Témoin privilégié de la vie animée de la cour, Gabriel Veyre photographie sans relâche l’intimité du palais, mais aussi les scènes de vie quotidienne dans les ruelles de Marrakech. Il trouve dans les paysages de l’Atlas et du littoral, dans l’architecture des villes et des villages, une source inépuisable d’inspiration. Jusqu’à sa mort, en 1936, il va dresser un portrait unique du Maroc du début du XXe siècle, un Maroc poétique et légendaire, vibrant de luminosité. A travers un choix des plus beaux clichés de ce virtuose de l’autochrome - premier procédé de photographie en couleurs -, ce livre nous invite à un superbe voyage, tout en nuances et en subtilités, dans le passé d’un Maroc éternel.

En savoir plus

Kubik (Editeur)
Farid Abdelouahab (Auteur)
Philippe Jacquier (Auteur)
Gabriel Veyre (Photographe)
Parution : 6 octobre 2005
191 pages, relié
ISBN : 2350830187
Prix : 40 euros

Commentaires

Répondre à cet article