Un été norvégien

Publié le

A Oslo, il suffit de prendre un bateau pour se retrouver en moins de dix minutes sur une île avec des paysages sauvages et presque personne.


© Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni © Didier Gualeni