Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2005 > A gun for hire

26 septembre 2005
Didier Gualeni

A gun for hire

June Newton, la femme d’Helmut Newton (décédé en janvier 2004), a réuni ces images pour une exposition qui a débuté en juin au Musée de la Photographie de Berlin. Les éditions Taschen en ont édité le catalogue. Après "Sex and Landscapes" qui a permi de voir des images inattendues de paysages, réalisées en dehors des séances de travail et notamment aux abords des hôtels où il séjournait, "A gun for hire" nous révèle des photos alimentaires. Newton ne s’est jamais considéré comme un artiste mais comme un prestataire qui se vend au plus offrant. Avec son esprit provocateur, il aimait évoquer le début de la carrière, quand il était jeune et pauvre, qu’il acceptait toutes les commandes qu’on lui proposait et qu’il prostituait son talent pour pouvoir manger.

“Certains photographes font de l’art. Pas moi. Si mes photos sont exposées dans des galeries ou des musées, tant mieux. Mais ce n’est pas pour ça que je les ai réalisées. Je ne suis qu’un sbire.”
Helmut Newton, Newsweek, 2004

"I’m a gun for hire." signifie littéralement "Je suis un pistolet à louer.", cette phrase a été traduite en français par "Je ne suis qu’un sbire.". L’expression américaine a donné naissance au titre de cet ouvrage qui rassemble, dans cet état d’esprit, des commandes pour des catalogues de grandes griffes comme Chanel, Yves Saint Laurent, Versace, Thierry Mugler, Blumarine.
On y trouve également des travaux pour Vogue Italie, Etats Unis et Allemagne, ainsi qu’une étonnante série d’images réalisées pour des éléments de salle da bain Villeroy & Boch et un calendrier de bikini pour Sportmagazin. Le livre se termine par de beaux tirages en noir et blanc faits pour Absolut vodka, la dernière photo représente un faucheur dans un champ de blé, allusion au décès récent du grand photographe.

Les plus belles images tant dans leur mise en scène, leur inventivité, leurs couleurs, l’érotisme qui s’en dégage, sont celles prise pour Blumarine, la marque créée par le couple d’italiens Molinari. Ces photos ont rejoint la collection de la Helmut Newton Fondation à la suite d’une donation de Blumarine.
Au fil des pages de ce livre, l’univers Newtonien est toujours présent avec une majorité de photos faites en lumière naturelle, dans des décors de résidence de luxe ou sur des chantiers.

Anna Wintour de Vogue US, grande admiratrice du maître et qui a travaillé avec lui pendant 20 ans, nous apprend qu’ “il était capable de faire des photos dans une mauvaise lumière, il travaillait sans équipe, il pouvait photographier vite avec n’importe quel appareil, même ceux utilisés par des amateurs....”

On imagine qu’arrivé à ce niveau de notoriété, sa marge de manœuvre dans la réalisation de son travail devait être grande. Son secret de fabrique réside dans son imagination et dans l’atmosphère qu’il crée grâce au jeu du modèle. Newton est avant tout un metteur en scène, il passait plus de temps à composer ses photos qu’à réaliser la prise de vue.

Taschen au cours des dernières années a constitué un panorama complet du travail de ce photographe de mode qui a marqué son époque. Ce cinquième élément vient donc compléter la collection composée de : Sex and Landscapes, Helmut Newton Work, SUMO, Mrs Newton.

En savoir plus

Taschen (Editeur)
Helmut Newton (Photographe)
Format : 24 x 32 cm, 216 pages, relié
ISBN : 3822846430
Prix : 30 euros

Commentaires

Répondre à cet article