Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2006 > John Massey - This land

14 mai 2006
Didier Gualeni

John Massey - This land

Cet ouvrage présente des travaux de John Massey sous forme de photographies et de vidéos. Nous n’évoquerons que la photographie du fait de notre spécificité, par ailleurs il est difficile de retranscrire dans un livre une suite d’images animées par quelques images fixes.

John Massey est un artiste conceptuel canadien, connu notamment pour des photographies noir et blanc d’un personnage en bois, intitulé « Jack ». Cet être, créé de toute pièce ressemble à une sorte de Pinocchio sans nez mais doté d’un œil unique très grand et d’un sexe bien visible, qui ne nous cache rien de ses états d’âme.
Avec ces deux séries de photographies, « Soldiers » et « This Land », John Massey sort de son habituel registre noir et blanc pour nous dévoiler un monde en couleur.
On sent chez cet homme de 56 ans une nostalgie de l’enfance, on l’imagine allongé le nez dans ses petits soldats, mettant en scène des conseils de guerre, des batailles, des chevauchées folles. La technique permet à l’adulte de faire revivre ses souvenirs d’enfance et donne un résultat saisissant et déroutant. John Massey prend en photo des paysages réels et y incorpore l’image de soldats de plomb de l’armée napoléonienne en les mettant à l’échelle du paysage. Au premier coup d’œil notre cerveau, après une hésitation décode qu’il ne s’agit pas d’un personnage réel, puis il nous indique qu’il y a une anormalité dans l’image que l’on regarde. En effet comment un petit soldat peut-il se retrouver dans un paysage à l’échelle humaine ? Le montage est si bien fait que l’œil va ausculter l’image pour analyser l’aberration qu’il détecte. John Massey joue de cet effet et retranscrit sur des grands formats une imagerie originale de scènes de guerre. Il ne se limite pas à l’époque napoléonienne. Ainsi, il incorpore un combattant gaulois dans un sous bois, son attitude est la aussi très réaliste. L’imaginaire du jeune Massey est tout autant présent dans la photo d’un paysage enneigé où patrouillent d’étranges figurines du film « La planète des singes ». Il y a une volonté manifeste de magnifier la nature notamment à travers un éclairage subtil et d’y introduire l’homme comme un prédateur.

Soldats napoléoniens 2001 - épreuve au jet d’encre 103,1 x 119,3cm
© John Massey

Avec Jack, John Massey complète la liste des photographes qui utilisent des représentations artificielles de l’homme sous forme de mannequins comme Atget, Man Ray, Hans Bellmer ou Bernard Faucon. Il apporte maintenant une variante originale avec ses petits soldats tout comme Cédric Delsaux avec sa série "La vitrine des choses" qui introduit des personnages de Star Wars dans des paysages de banlieue.

La seconde série de photos met en scène des intérieurs de grosses berlines avec pour fond un paysage lacustre ou marin. On pourrait croire qu’il s’agit de photos sorties d’un catalogue de fabricant automobile. L’éclairage permet de voir précisément tous les éléments du tableau de bord, le volant, le levier de vitesses et la finesse du grain du cuir qui recouvre les sièges. Tout est très propre, très rangé, la loupe d’orme qui décore certains éléments de l’habitacle à des reflets brillants, le pare brise est d’une exceptionnelle transparence. Ces intérieurs sont assez similaires, les courbes sont douces, le constructeur se doit de proposer raffinement, confort et sécurité à ses clients.

This Land (The Photographs) : Silver Sunset, 2005, 69,8 cm x 88,3 cm
© John Massey

Cette série d’images fait penser au travail du photographe Hiroshi Sugimoto qui a conçu en 1980 une série intitulé Seascapes. Il a voulu retrouver dans cette série la vision des premiers hommes et retranscrire une sorte d’état originel de la mémoire humaine. Aussi, il a réalisé cinq cents clichés de toutes les mers du monde avec des temps de pause variant de 12 à 24 heures. « This land » de John Massey est une vision de la mémoire humaine du 21 ème siècle mais le paysage marin est bouché par l’habitacle d’une automobile. L’auto est devenue l’élément emblématique de la civilisation dite développée. La voiture est présente partout, le carburant qui la fait rouler est source des principaux conflits planétaires, les sociétés les plus riches au monde sont des sociétés pétrolières et des constructeurs automobiles. En réalité ces grosses voitures sont réservées à quelques privilégiés, elles viennent cacher le paysage, phagociter la nature si magnifiée dans la série « Soldiers », John Massey semble nous alerter sur l’état de la planète en nous montrant cette terre que nous avons transformée, « This land ».
Ces images ont été exposées au Centre culturel canadien, on peut encore les voir jusqu’au 21 mai au Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie à Hérouville Saint-Clair.

En savoir plus


John Massey (Photographe)
Centre culturel canadien (Editeur, diffuseur)
This Land (Février 2006)
Texte bilingue français-anglais
Format : 24 x 24 cm
95 pages, 48 reproductions couleur et 15 reproductions noir et blanc
I.S.B.N. : 1-896940-40-4
Prix : 26 euros

Commentaires

Répondre à cet article