Categories



Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2005 > L’âme cubaine

1er janvier 2005
Didier Gualeni

L’âme cubaine

Xavier Roy a fait dix voyages sur l’île de Cuba. Il a été séduit par ce pays et ses habitants qui lui donnent toute sa consistance, il nous livre presque cent images noir et blanc qui datent de 1997 à 2003. Xavier Roy aime se promener sur des chemins qui ne mènent nulle part et y rencontrer des gens ordinaires, des vieux, des enfants.

Une série de portraits nous montre des gens qui semblent dans l’attentte de jours meilleurs, leurs visages sont beaux, leurs regards ouverts, les enfants sont souriants. Cet ancien homme d’affaires qui se consacre totalement à la photo depuis sa soixante-sixième année, réalise de très belles images avec un cadrage intéressant. Par exemple, ce violoniste face à une baie bordée d’immeubles : il est concentré sur sa musique et en arrière plan quatre jeunes pêcheurs semblent posés sur son violon. Le photographe est légèrement en hauteur et dans son cadrage, il a coupé le bras gauche du violoniste, les mains et les motifs de la chemise sont très nets ; le ciel est couvert. On comprend par cette image que la musique a énormément d’importance pour ces hommes et femmes qui essayent de survivre dans un pays exsangue mais on sent également derrière les paupières fermées de cet homme, de la mélancolie, de la tristesse.

Si l’espérance de vie est officiellement de 76 ans, plus de la moitié de la population à moins de 35 ans. Une image montre un jeune cubain qui fait un salto sur une plage déserte. En premier plan un vieux pneu traîne dans le sable. La tête en bas, l’adolescent est suspendu dans le vide, c’est tout le symbole du dynamisme de la jeunesse qui n’a que son corps pour exprimer sa soif de liberté, son envie de bouger.

Il est dommage que l’on ne trouve pas un mot sur le régime castriste qui affame la population, qui emprisonne les journalistes qui osent exprimer leur opposition. Un article intéressant dans le Monde du 31 décembre 2004, signé d’Olivier Languepin évoque les conditions de détention de Jorge Olivera et Manuel Vasquez Portal, deux des quatorze opposants détenus depuis mars 2003 et récemment libérés. L’un d’entre eux déclare « Les conditions étaient infrahumaines, l’eau contaminée, la nourriture souvent pourrie ». Déplacés à plus de 800 km de leur domicile, ils sont entassés à 18 détenus de droit commun dans une cellule avec un seul WC attenant : un trou dans le sol.

En savoir plus

Flammarion (Editeur)
Xavier Roy (Photographe)
Parution : 02/11/2004
Format : 24 x 31, 122 pages, 100 photos
ISBN : 2-08-01139
Prix : 30 euros

Commentaires

Répondre à cet article