www.gualeni.com

La vie et après au Benin

vendredi 26 août 2005Didier Gualeni

Les noms de Jean Agbétagbo, Sébastien Méhintoou ou de Camille Tchawlassou vous sont totalement inconnus, rien d’étonnant à cela. Ce sont trois des neuf photographes béninois dont les images illustrent ce livre « La vie et après au Benin ». Photographes de quartier, photographes ambulants, certains ont sillonné les pistes en vélo ou en mobylette pour rejoindre les villages les plus reculés de ce pays.

Ce sont des inconnus, ils ne font pas partie du monde de l’art et pourtant. Alex Van Gelder, les a propulsé cet été sur les murs du Fotomuseum de Winterthur (Suisse). D’origine Néerlandaise, celui-ci vit en partie au Bénin (ex république du Dahomey) ; poète, voyageur, c’est un grand amateur et connaisseur d’art africain. Il se passionne depuis l’an 2000 pour la photographie béninoise de 1960 (date de l’indépendance) à nos jours. Depuis le début de cette passion, il achète des fonds entiers de négatifs à des photographes de quartier (il reste très discret sur le nombre exact en sa possession). Pour lui le négatif a plus d’importance que le vintage. Pour le photographe local, le négatif est encombrant car il ne sert qu’une fois, il finit souvent dans des conditions effroyables de rangement quand il ne va pas directement à la poubelle.

Il suffit d’évoquer des noms comme : Studio Africa, France photo, A tout caser, Studio classique, Studio du Pigeon Voyageur... pour sentir l’âme de l’Afrique. Ce ne sont pas des photographies ethnologiques comme les occidentaux en ont fait . Le sujet photographié n’est pas une curiosité, c’est un client, pour une communion, un mariage, un décès, une photographie de police, un portrait avec accessoire, comme une radio ou un sac à main, signe de l’unique richesse du sujet.

On plonge dans la photographie vernaculaire, avec cette étrange coutume qui consiste à photographier les morts sur leur lit, avant d’être enterrés. La bouche close avec du sparadrap, les narines bouchées avec du coton, les ventilateurs à fond, nous sommes dans le pays d’origine du vaudou. Photographier un mort c’est conserver son esprit. Okwui Envezor nous apprend dans son introduction trop savante que ce genre de photo se retrouve tous les jours dans les journaux locaux. D’une façon générale les gens ne sourient guère, les enfants avec leur air grave ressemblent à des adultes déguisés. Les adultes ont parfois des attitudes enfantines, on voit un gendarme qui prend une pose de pin up, le pistolet à la main, un autre est déguisé en gendarme et porte des bas blancs troués. Prostitués, maquereau, étrange pêcheur androgyne à la pause lascive dans un short court, hyper moulant, jeunes communiantes qui deviendront peut être prostituées, grandes prêtresse d’Hébiesso (dieu du tonnerre) qui posent avec un petit cheval gonflable en pastique, délinquants portant une ardoise autour du cou où est inscrit leur méfait, chefs de village, familles, voilà l’univers mystérieux que nous font découvrir ces archives qui étaient probablement vouées à la disparition. On peut passer des heures à regarder ces photos qui sont pleines de détail et imaginer la vie de ces anonymes qui ont vécu dans le plus grand dénuement et dont l’image se trouve aujourd’hui dans les rayons des temples de la consommation.

Etrange destinée pour ces photos qui voyagent, elles ont été le témoin de la vie et renaissent comme par miracle avec cette édition, d’où le titre du livre La vie et après au Benin. Le collectionneur achète les négatifs mais les auteurs ou leur famille ont-ils renoncé à leurs droits ? En tout cas ce livre est original et la démarche d’ Alex Van Gelder est celle d’un passionné.


Phaïdon (Editeur)
Alex van Gelder (Auteur)
Benoît Adjovi 1938 (Photographe)
Jean-Marie Fongnikin dit Jean Agbétagbo 1949 (Photographe)
Joseph Moïse Agbodjélou 1912 - 2000 (Photographe)
Bouraïma Akodji 1931 (Photographe)
Léon Ayékoni 1944 - 2004 (Photographe)
Christophe Mahoukpé 1936 (Photographe)
Sébastien Méhinto alias Pigeon 1941 (Photographe)
Edouard Méhomé 1934 - 2003 (Photographe)
Camille Tchawlassou 1943 (Photographe)
Date parution : 01/06/2005
N° ISBN : 0714894524
Format : 25 x 29 cm, 136 pages, 78 photos
Prix : 59 euros

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)