Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2004 > Le mystère Bourdin

25 août 2004
Didier Gualeni

Le mystère Bourdin

A l’occasion de l’exposition Guy Bourdin qui se tient au musée du jeu de Paume jusqu’au 12 septembre, Gallimard a publié un ouvrage intitulé tout simplement « Guy Bourdin ». « Exhibit A » ne sera plus le seul livre consacré aux photographies de cet homme qui a donné ses lettres de noblesse à la photographie de mode. De son vivant il a toujours refusé de monter des expositions et d’éditer des livres. Une grande partie de son travail a été fait pour les doubles pages de Vogue et cela le contentait pleinement.

La couverture du livre joue sur le lisse et le rugueux. Cette association tactile est une belle introduction pour passer dans l’univers de Guy Bourdin. Son monde est un mélange de mannequin sur papier glacé, de solitude, de sexe, de mort et d’humour. Ce livre n’est pas seulement un livre d’images, il essaye avec les textes de Rosetta Brooks, Philippe Garner, Charlotte Cotton, Laurence Benaïm et Shelly Verthime de percer le mystère qui plane autour de Guy Bourdin. On découvrira au cours de cette lecture des images totalement inédites, un dessin préparatoire à une prise de vue. La construction des images de Guy Bourdin est analysée au regard de tableaux de Jacques-Louis David (Marat assassiné), de Balthus (La chambre). Et puis quelle surprise d’apprendre qu’une photo de pastèque ou de poivron réalisée par le grand photographe Edward Weston sera l’élément déclencheur de sa passion pour la photo. Le personnage nous apparaît encore plus complexe quand Charlotte Cotton nous révèle que durant sa vie d’adulte, Guy Bourdin introduisait en guise de signature le chiffre 3 dans ses tableaux, ses dessins, ses écrits. Ce personnage qui n’accordait que de très rares interviews nous est présenté aussi comme un poète, ses carnets de notes sont remplis de petits textes comme « Sur les cordes invisibles du ciel des mains s’agitent », « La beauté s’use avec le Temps mais le charme s’y fortifie ». On s’attardera enfin sur des polaroïds qui n’étaient pas destinés à être publiés, qui révèlent l’attirance de Guy Bourdin pour des paysages naturels ou urbains. Ces images sont semblables à des notes visuelles prises au hasard de ses voyages et déplacements. On regrettera juste de ne voir aucun de ses tableaux pour mieux comprendre le peintre qu’il était et peut être dévoiler le mystère d’un autre pan de son âme créative.

En savoir plus

Gallimard (Editeur)
Guy bourdin (Photographe)
Parution : 01/07/2004
274 x 252 mm reliure toile sous couverture illustrée, 172 pages, 88 photos
ISBN : 2070117936
Prix : 40 euros

Commentaires

Répondre à cet article