www.gualeni.com

Vietnam

lundi 24 janvier 2005Didier Gualeni

Des noms comme "la rivière des parfums", "le pont rayon de soleil", "le palais de l’harmonie suprême", "la route mandarine" égrènent les pages de ce livre. Nicolas Cornet, pour les photos, et Olivier Frébourg, pour les textes, présentent le Vietnam d’aujourd’hui, cette longue bande de terre de 1800 km. Ils commencent par le nord et descendent vers le sud. Après des années de guerre, le Vietnam tente de rattraper le retard.

Olivrier Frébourg donne le ton : "Il y a 15 ans les Saiguonnais avaient interdiction d’adresser la paroles aux étrangers. Aujourd’hui, l’ambition de chaque habitant est de faire fortune ; en 2003, dix mille sociétés ont été créés dans la capitale du sud Vietnam".

Il ressort une ambiance très active, travailleuse. Dans les rues, les deux roues, où il est fréquent d’être à 3 sur la même selle, se pressent en slalomant. Autour des grandes villes on assiste à un chantier de construction permanent avec des femmes qui évacuent la terre dans des paniers en paille de riz. Les nouveaux riches se font construire des maisons à l’architecture tapageuse, laquelle ne s’intègre pas vraiment dans le paysage. C’est un mélange d’architecture occidentale et orientale qui prend parfois des allures de demeures d’un parc Disney.
En bordure de la frontière Chinoise, des files de contrebandiers chargent un maximum leur vélos pour aller vendre leurs produits sur des marchés locaux. La campagne n’échappe pas à cette fièvre du labeur, les femmes travaillent dans les champs, les pêcheurs semblent plus sereins et moins pressés. On trouvera davantage de calme au café Lâm à Hanoï en buvant un verre assis sur un tabouret bas en plastique. Les temples sont aussi des hâvres de paix dans ce monde agité. Des serpentins d’encens offerts aux ancêtres et aux génies sont pendus au plafond et brûlent en prenant leur temps, ils sont conçus pour se consumer en trois semaines !

Les photos de Nicolas Cornet sont riches en couleur, le vieux rose, le bleu et le vert reviennent souvent. Il est dommage que la mise en page ne les mette pas plus en valeur, il y a une trop grande disparité de formats qui va de la double page à la vignette 7x5cm, et on se demande même parfois pourquoi certaines images ont été choisies pour être agrandies. On regrette de ne pas trouver une plus grande unité dans la présentation car les images côtoient d’importantes légendes écrites dans une très petite police. Des textes intercalés tantôt de taille moyenne sur fond blanc, tantôt écrits très gros sur des fonds colorés. Cette mise en page originale peut être également vue comme déroutante et desservir dans ce sens les auteurs.


Le Chêne (Editeur)
Olivier Frébourg (Auteur)
Nicolas Cornet (Photographe)
Parution : 01/11/2004
Format : 34,5 x 26,2 cm, 192 pages
ISBN : 284277460-34/1638/5-01
Prix : 45 euros

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)