www.gualeni.com

Vu d’Italie, 1841-1941 - l’exposition

dimanche 2 janvier 2005Didier Gualeni

La photographie italienne dans les collections du musée Alinari.

Dans le cadre du Mois européen de la Photo 2004 et jusqu’au 6 mars 2005, le Pavillon des Arts présente un siècle d’histoire de la photographie italienne. Cette exposition est le fruit d’un partenariat du musée Fratelli Alinari de Florence et d’une collaboration avec l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris.

Qui sont ces frères Alinari ? Ils sont trois, tous passionnés de photo, ils vont avoir l’idée de photographier le patrimoine artistique de Florence. Ils y fondent en 1852 leur atelier de photographie. Florence, à elle seule, rassemble plus de la moitié du patrimoine artistique de l’Italie. Ils vont ensuite parcourir toute l’Italie et mener des campagnes photographiques qui vont s’étendre à l’Europe. Leurs images sont demandées par les amateurs d’art, les musées et vont faire l’objet de publications. Ils ne vont pas se limiter à ce domaine, ils étendent leur activité à l’ensemble des genres photographiques. C’est Claudio de Polo nommé président d’Alinari en 1983 qui va mettre en place une politique d’acquisition et créer le musée Alinari qui verra le jour en 1985.
Après 150 ans d’activité la maison Alinari a accumulé 3,5 millions de photographies, dont 3200 daguerréotypes, une collection impressionnante de plaques de verre et 800 000 tirages d’époque. Les 200 photos présentées dans le cadre de cette exposition sont issues de ce trésor. L’état de conservation des images est remarquable et leur grande taille est particulièrement appréciable, cela est si rare pour des images anciennes !

Filippo Belli, paysanne romaine, vers 1875, épreuve sur papier albuminé, Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari, Florence
© Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari-Fonds Mollino, Florence
Vincenzo Balocchi, Florence, 1938, épreuve au gélatino-bromure d’argent, Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari - archives Balocchi, Florence
© Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari-Fonds Mollino, Florence

Le Pavillon des Arts dispose de plus de 500 mètres carrés d’exposition, aussi l’accrochage est aéré. La scénographie utilise des grands voilages transparents pour séparer les salles, sur lesquels sont projetées des images de très grandes tailles. L’ensemble respire la sérénité. La présentation est à la fois chronologique et thématique, les visiteurs y trouvera des photos célèbres et découvrira également des images inédites.

L’exposition s’ouvre sur un panorama des différents genres de la photographie du XIX ème siècle. Il y a les précurseurs du daguerréotype italien, dès 1841, comme Amici et Duroni, mais aussi les utilisateurs du négatif papier, comme le romain Caneva ou le florentin Veraci, ces négatifs de très grand format, éclairés en dessous, révèlent une image dorée extraordinaire.
On découvre ensuite des vues de Venise, de Florence, de Rome et de Naples, réalisées notamment par Bresolin, Ponti, Perini , les frères Alinari, de Brogi, Anderson, Macpherson, Giorgio Sommer...
Sont également exposées, des images plus dramatiques comme celles du tremblement de terre qui dévasta Messine en 1908.
Dans les années 20, l’avant garde de la photographie italienne comprend des novateurs comme Carlo Wulz, puis ses filles Wanda et Marion. Wanda présente en 1932 à l’exposition futuriste de Trieste sa célèbre composition Io + gatto ; cette oeuvre occupe une place importante dans la photographie italienne.
Les traces de l’Italie fasciste se retrouvent dans communication de masse qui sera essentiellement véhiculée par la photographie et le cinéma. En 1924, Mussolini fonde L’Istituto L.U.C.E. (L’union cinématographique éducative) qui contrôle les images de propagande témoignant de la vie du Duce et de ses collaborateurs. Ces photos académiques sont des commandes qui répondent aux consignes du parti.

Wilhelm von Gloeden, Tremblement de terre de Messine, 1908, épreuve sur papier albuminé, Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari- archives von Gloeden, Florence
© Museo di Storia della Fotografia Fratelli Alinari-Fonds Mollino, Florence

Enfin les partisans du néo-réalisme sont représentés par l’œuvre du photographe et metteur en scène Alberto Lattuada. Cet homme a parcouru les banlieues de Milan et de Venise, saisissant le vide et la tristesse des espaces urbains, dévoilant la solitude de leurs habitants.

Les amoureux de l’Italie prendront un grand plaisir à flâner à travers le temps, à repérer les lieux qu’ils connaissent, à admirer des paysages parfois disparus. Les amateurs de photos anciennes seront ravis de découvrir des images d’une aussi grande qualité.

Catalogue


Un catalogue consacré à l’exposition est publié par les éditions Alinari.
Textes de Anne Cartier-Bresson et de Monica Maffioli
Format : 24 x 28 cm, 224 pages, 200 illustrations
Prix : 44 €
Voir article


Informations pratiques

Le Pavillon des Arts
Les Halles 101, rue Rambuteau, 75001 Paris
.... Depuis le Pavillon des Arts n’existe plus.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)